4 April 2014,
 0

On parle également de mycose du pied, d’infection à champignons ou d’intertrigo inter-orteils. Il s’agit en fait d’une infection qui touche la peau à la suite d’une attaque de champignons microscopiques, d’où le nom « dermatomycose », qui peuvent également agresser les ongles et les cheveux et elle ne concerne pas uniquement les sportifs même si on parle de pied d’athlète.

De cette manière, c’est généralement la peau située entre les orteils qui subit le plus l’attaque de ces champignons mais on peut toutefois noter la propagation de l’infection jusqu’à la plante du pied et ses faces latérales ainsi que les ongles.

 Pied d'athlete

Une infection très fréquente pour les sportifs et pour tout le monde en général

Pour revenir aux sportifs, ils sont tout de même les plus touchés par ce problème dermatologique étant donné que l’humidité, la chaleur mais aussi l’obscurité sont les conditions idéales pour la prolifération de ces champignons qui seront à leur aise pour se reproduire dans les chaussettes et chaussures qui débordent de sueur.

Également, on note d’autres personnes à risque dont :

Les personnes qui portent des chaussures fermées qui favorisent la transpiration et la macération ;

Celles qui souffrent de transpiration excessive;

Les cas d’eczéma atopique;

Les personnes à système immunitaire affaibli comme les diabétiques, les porteurs du VIH ou encore les personnes atteintes d’un cancer…

Apparemment, il s’agirait du problème de peau le plus fréquent. De surcroît, on parle d’un pourcentage assez élevé en Amérique du Nord, étant donné que 10 à 15% des adultes auront fait face à ce problème au moins une fois durant leur existence. Mais de quoi s’agit-il exactement?

Que se passe-t-il en cas de pied d’athlète?

Le plus souvent, c’est l’espace situé entre le 4e et le 5e qui est touché par cette infection car celui-ci se trouve être le plus restreint. En présence de cette infection, le sujet ressent des démangeaisons et des rougeurs ainsi que des cloques vont apparaitre au creux des plis, sans oublier les mauvaises odeurs qui peuvent se dégager.

La peau va ensuite sécher et peler, de petites parties se détachant de l’ensemble. La peau est de ce fait fissurée ou crevassée et peut également présenter des coupures, des brûlures ou des squames. En outre, on peut aussi constater la formation d’ampoules qui suintent s’il s’agit de cas un peu plus sérieux.

À qui doit-on cette infection?

La meilleure décision à prendre en présence de ces symptômes est de consulter un spécialiste. En effet, il pourra déterminer avec exactitude la nature de votre problème. Par ailleurs, il procèdera probablement à un prélèvement de squames qui permettra d’identifier le champignon à l’origine de l’infection et ainsi vous proposer le traitement qui convient à votre cas.

Il faut effectivement noter que le pied d’athlète peut être du à plusieurs champignons parasites qui sont de la famille des dermatophytes. Ces champignons microscopiques trouvent de quoi vivre dans les tissus morts de notre peau, nos cheveux ainsi que nos ongles. De manière générale, cette infection fait suite à l’attaque du Trichophyton rubrum ou du Trichophyton mentagrophytes, deux espèces présentes dans la famille des dermatophytes.

Il s’agit d’une infection qui n’entraine généralement de conséquences invalidantes. Toutefois, consulter un spécialiste afin de bénéficier d’un traitement adéquat est recommandé car la propagation peut se faire aisément au niveau d’autres zones cutanées et même à d’autres individus.

En outre, la présence de cette infection peut favoriser celle d’autres infections bactériennes qui peuvent poser plus de problème, à l’image des streptocoques.

Mais où et comment?

D’emblée, rassurez-vous. Il n’est absolument pas question d’une infection due spécialement à une mauvaise hygiène même si une hygiène des pieds inadéquate peut figurer parmi les facteurs de risque.

Plusieurs facteurs, toutefois, peuvent favoriser l’apparition du problème dont le fait que les sueurs au niveau de nos pieds aient tendance à abonder tandis que nous portons des chaussures qui favorisent une atmosphère chaude et humide. Il peut s’agir de chaussures trop serrées ou encore de chaussures en plastique ou en vinyle.

On peut également parler de notre mauvaise habitude de marcher pieds nus dans un lieu public, où l’atmosphère est humide, sur un plancher mouillé. En outre, il faut comprendre que la présence de lésions sur le pied ou la mauvaise irrigation des extrémités peuvent favoriser ces infections.

Mais alors, que doit-on faire?

Premièrement, si vous êtes une personne diabétique, n’attendez pas avant de consulter car une mycose des pieds peut être une porte d’entrée pour des plaies chroniques qui peuvent être lourdes de conséquences.

En outre, voici quelques conseils qui peuvent être fortement utiles à ceux qui font face à ce problème ou ceux qui sont guéris mais qui veulent éviter les récidives :

Ne négligez pas le séchage de vos pieds à la sortie de la douche ou du bain, en ayant recours à un séchoir à cheveux s’il le faut;

Choisissez des chaussettes propres et blanches (n’oubliez pas, ces champignons aiment l’obscurité) en fibres naturelles;

Vous pouvez aussi porter des chaussettes propres et blanches en fibres synthétiques qui vont évacuer l’humidité du pied;

Si vous en avez la possibilité, troquez vos chaussettes contre une nouvelle paire durant la journée pour que vos pieds restent au sec;

Le caoutchouc et le plastique sont des matières à éviter quand il s’agit de chaussures car ils retiennent l’humidité et favorisent la transpiration de vos pieds. À la place, choisissez des chaussures taillées dans de la toile ou du cuir;

Laissez vos pieds respirer en portant des chaussures ouvertes;

Évitez de chausser la même paire durant deux jours de suite, laissez sécher vos chaussures au moins pendant une journée après que vous les ayez portées;

Prenez à cœur de traiter l’intérieur de vos chaussures avec un produit antifongique dès que vous les enlevez;

En cas de transpiration abondante, changez de chaussures deux fois au cours de la journée;

N’hésitez pas à porter des sandales de douche ou de plage si vous deviez être dans un lieu où un grand nombre de personnes peut marcher pieds nus (vestiaires, piscine, gym, plage…);

Ne prêtez pas vos affaires (chaussures, chaussettes, serviettes, maillots…) et n’empruntez pas celles des autres.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *